FAQ

BYOD

Le BYOD est l’abréviation de l’anglais « Bring your own device » et  peut être traduit en français par PAP pour « prenez vos appareils personnels » ou encore par AVEC pour « Apportez Votre Equipement Personnel de Communication ». Le BYOD consiste à utiliser ses outils informatiques personnels (smartphone, ordinateur portable, tablette) dans un contexte professionnel. 

Le BYOD est une pratique très utilisée dans certains pays comme les Etats-Unis et la Chine, et qui est de plus en plus répandue dans les entreprises françaises. Elle est apparue il y a une douzaine d’années avec les ordinateurs portables.
Selon une étude menée par Kespersky Lab, en 2015, 50% des utilisateurs d’appareils mobiles faisaient déjà usage de leurs terminaux personnels dans la sphère professionnelle.
Aujourd’hui plus de 80% des salariés utilisent des outils digitaux et les ¾ des PME françaises autorisent le BYOD (1). Le phénomène du BYOD s’impose de plus en plus comme la meilleure pratique du mobile en entreprise.
(1) Étude « Télétravail et mobilité » réalisée par YouGov pour Citrix.
L’usage du smartphone s’est largement démocratisé. D’après l’édition 2021 du “Baromètre du numérique « , 84 % des français de plus de 12 ans sont équipés d’un smartphone.
Les salariés utilisant leurs propres smartphone dans le cadre du travail n’ont pas besoin de temps pour prendre en main le matériel : ils sont à l’aise avec le support proposé. Les salariés se sentent davantage motivés et plus impliqués dans leur travail en utilisant leur propre terminal puisque l’entreprise répond de cette manière à leur aspiration de disposer d’un outil moderne. Le BYOD leur évite également d’avoir à jongler entre deux smartphones.

Outre les gains de productivité précédemment cités, le BYOD permet aux structures d’effectuer des économies en formation, en gestion informatique et en maintenance, tout en réduisant les risques de dégradation du matériel. Plus de 70 % des entreprises l’ayant mis en place ont déclaré avoir obtenu des gains de flexibilité et de productivité de leurs équipes et avoir effectué une économie liée à l’absence de coûts des terminaux.

La pratique du BYOD est totalement adaptée à la propreté.
Le BYOD permet à tout salarié muni d’un smartphone de télécharger l’application mobile professionnelle directement depuis le magasin d’applications sur son propre téléphone, et de s’y connecter de la même manière qu’avec un smartphone professionnel.
Les pointages en entrée et en sortie s’effectuent grâce au NFC si cette technologie est embarquée dans le smartphone de l’intervenant, ou, dans le cas contraire, en flashant simplement un QR code. Le BYOD apporte une souplesse de plus dans les besoins en pointage d’une structure.
Par exemple, il permet aux agents en contrats courts tels que des CDD ou contrats saisonniers d’être équipés en systèmes de pointage mobile, tout comme leurs collègues bénéficiant d’un smartphone professionnel, mais sans frais de matériel et sans engagement pour leurs employeurs. C’est donc un moyen économique pour toute structure de Propreté de valoriser tous ses employés tout en homogénéisant son système de fonctionnement.
Bien sûr. Si le Code du travail demande à l’employeur de fournir à ses employés les moyens nécessaires à l’exécution de leurs tâches professionnelles, il n’interdit pour autant pas à l’employeur de permettre l’utilisation des moyens personnels des employés, souvent perçus comme plus agréables à utiliser.

Elles demeurent inchangées. Le BYOD n’est pas un « traitement de données à caractère personnel » en soi, c’est un moyen technique particulier. De ce fait, les employeurs restent soumis aux mêmes obligations : inscription au registre des traitements et, le cas échéant, analyse d’impact relative à la protection des données.

Tout d’abord, le fait que la version BYOD de Dalyo Clean soit directement téléchargeable sur les stores est un premier gage de sécurité. En effet l’App Store d’Apple et le Play Store de Google procèdent minutieusement à la supervision des applications qui sont proposées pour s’assurer notamment qu’elles ne contiennent pas de malwares.
De plus, les données de l’entreprise sont protégées car elles ne sont pas stockées sur le smartphone des salariés.
Enfin, l’application est « obfusquée ». Cela signifie que le code source de l’application est réécrit et remplacé par des chaînes de caractères qui le rendent incompréhensible à toute personne externe à Penbase essayant de décompiler l’application.
L’application n’étant pas liée au reste du téléphone, l’entreprise n’accède pas à des éléments relevant de la vie privée des agents stockés dans leur smartphone personnel (sites internet consultés, photos, films, …). Les structures utilisatrices de Dalyo Clean en BYOD respectent donc totalement le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Toujours en matière de protection des données personnelles, la CNIL confirme que le recours au BYOD ne change pas les formalités auxquelles les traitements métiers sont soumis.
Côté RSE, le BYOD limite l’impact environnemental en évitant de multiplier inutilement les équipements (professionnels et personnels).
Selon un rapport effectué par Bureau Veritas Codde pour Penbase, le BYOD permet de réduire jusqu’à -77% l’impact environnemental de Dalyo Clean sur la flotte des smartphones professionnels.
Non, bien au contraire. Le principal avantage du BYOD est de réduire les coûts de manière importante puisqu’il n’y a pas d’investissement ni d’entretien ou de remplacement de matériel.
Le BYOD supprime la gestion du matériel puisque vous n’êtes pas propriétaire des smartphones.

Oui, le BYOD est très facile à mettre en place. Les agents téléchargent simplement l’application depuis les stores sur leurs propres smartphones pour pointer. Le déploiement est immédiat, sans besoin de formation.

Oui, elles le sont. Depuis 2015, Penbase rend ses solutions compatibles avec une utilisation sur les smartphones personnels des salariés (BYOD). Cela nous a permis d’acquérir une grande expérience dans ce domaine.
Chez Penbase, nous proposons des solutions de traçabilité qui s’adaptent à vos besoins : c’est pour cela que l’application de pointage Clean Agent est disponible en BYOD : les agents peuvent la télécharger directement depuis l’AppStore ou le Google Play. Cette application mobile leur permet d’avoir accès à leur planning, à la liste des tâches par prestation, et de pointer en début et fin d’intervention.
Voir les avantages du BYOD
Le droit du travail donne au salarié la possibilité de refuser l’utilisation de son smartphone personnel à des fins professionnelles. Pour éviter cette situation, la meilleure préconisation est d’établir le dialogue avec les salariés à ce sujet, de comprendre leurs appréhensions et de les rassurer sur chaque point.
La pratique du BYOD implique également de remplir un ensemble de bonnes pratiques pour respecter le RGPD, comme préciser les appareils éligibles au BYOD, les conditions d’utilisation de ces appareils, les applications pouvant être utilisées via le matériel personnel, etc.
L’utilisation du BYOD est également l’occasion pour les employeurs de revoir leur charte utilisateur pour préciser notamment quel est le processus à mettre en place en cas de vol ou de perte d’un appareil privé ou encore quelles sont les procédures à accomplir lorsqu’un salarié quitte l’entreprise.